Organisations membres

La CGT - UGICT




Site officiel

L’Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens CGT est l’espace dédié aux cadres et professions intermédiaires au sein de la CGT. Forte de 83000 affiliés, l’Ugict est très active sur les problématiques d’exercice et de reconnaissance des qualifications, d’égalité professionnelle, de RTT et de santé au travail, de management, de retraite complémentaire, d’insertion des jeunes diplômés, de droits d’expression et d’intervention dans le travail et l’entreprise.


Jean-François Bolzinger, ancien secrétaire général de l’Ugict pilote les négociations de portage salarial pour la CGT et préside actuellement l’OPPS.

Le PEPS



Site officiel

Le PEPS, présidé par André MARTINIE, se compose d’une structure élue avec un conseil d’administration et 9 commissions permanentes.
Le syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS), seule organisation professionnelle du secteur se consacrant exclusivement à l’activité de portage salarial, réunit des entreprises de toutes tailles, réparties sur l’ensemble du territoire national.
Toutes les entreprises adhérentes se retrouvent dans des valeurs exprimées à travers une charte de déontologie exigeante qui garantit la sécurité et la protection des professionnels autonomes portés et la qualité des prestations réalisées auprès de leurs clients.
Le PEPS regroupe la grande majorité des entreprises de portage salarial qui portent l’activité de la plupart des professionnels autonomes portés. Il défend un portage salarial adapté à toutes les professions, dans le respect des règlementations professionnelles particulières.
Par ses rencontres régulières entre adhérents et ses travaux en commissions, le PEPS participe à l’amélioration des pratiques et des services rendus aux personnes qui interviennent dans le cadre du portage salarial.
Le PEPS défend un portage salarial adapté à toutes les professions, dans le respect des réglementations professionnelles particulières

La CFDT



Site officiel

La Fédération Communication, Conseil, Culture de la CFDT est l’une des 16 fédérations professionnelles de la CFDT. Elle est l’union des 36 syndicats où peuvent adhérer, selon leur territoire et/ou leur secteur d’activité, les agents publics (fonctionnaires et contractuels) et les salariés des entreprises de la communication, du conseil et de la culture, soit plus de deux millions de femmes et d’hommes.

Différents et solidaires : Ces femmes et ces hommes, nous tous, connaissons des conditions de travail, d’emploi et de rémunération très diverses selon notre secteur d’activité, la taille et la nature de nos collectifs de travail : groupes internationaux, petites et moyennes entreprises, filiales, coopératives, associations, établissements publics, services de l’Etat.

Mais derrière les termes de communication, conseil et culture, existent – de La Poste à la Presse, du Bureau d’études au Théâtre, des Télécommunications à la Publicité, des Arts graphiques à la Télévision, du Cinéma à l’Informatique, des Centres d’appel à l’Edition… – des histoires et des cultures professionnelles fort diverses, mais qui interagissent de plus en plus, tant pour des raisons technologiques que logistiques, industrielles ou financières. La F3C CFDT est l’organisation syndicale qui rassemble les salariés des « tuyaux » et des contenus de la création, du divertissement, de l’information, de l’expertise, de l’éducation populaire, du sport et de la communication.

Une convergence syndicale pour plus d’efficacité : La CFDT a voulu proposer un outil syndical permettant aux salariés de la communication, du conseil et de la culture d’unir leurs forces face aux mutations profondes du monde du travail.

L'UGICA CFTC





Site officiel

La CFTC Cadres est une Union Syndicale formée entre les organisations d’ingénieurs, cadres et assimilés, des secteurs privés, nationalisés et publics. La CFTC Cadres adhère elle-même à la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC) et se conforme aux statuts et règlement intérieur confédéraux, ainsi qu’aux règles fixées par le Conseil Confédéral concernant l’organisation du mouvement.

La CFTC Cadres se réclame et s’inspire dans son action des principes de la morale sociale chrétienne repris par la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens.
La CFTC Cadres entend ainsi :
- maintenir et développer parmi les ingénieurs, cadres et assimilés, un syndicalisme basé sur ces principes ;
- aider à la défense des intérêts généraux de ces catégories de salariés ;
- resserrer les liens de solidarité entre les ingénieurs, cadres et assimilés et renforcer l’entente entre ceux-ci et les travailleurs des autres catégories professionnelles, aidant ainsi, dans une compréhension fraternelle, à la réalisation d’une véritable démocratie économique et sociale.
Depuis 1974, l’UGICA regroupe les agents de maîtrise et les cadres (ainsi que tous les assimilés au sens de la convention Nationale AGIRC du 14 mars 1947).
En liaison avec les Fédérations et Syndicats Nationaux (qu’elle assiste notamment dans leurs négociations sur leurs divers avenants cadres) ainsi que les Unions Régionales et Départementales, l’UGICA défend les besoins et aspirations, individuels et collectifs de l’encadrement.
L’équipe de direction actuelle est composée de Patrick Poizat, Président de la CFTC Cadres, de Jean-Pierre Therry, Secrétaire Général et de Jean-Louis Loisel, Trésorier.
Parce qu’ils sont des salariés et que leurs intérêts généraux sont ceux des autres travailleurs, les cadres doivent se syndiquer. Mais toute population a des problèmes particuliers. Les cadres n’échappent pas à cette règle, d’où la raison d’être de l’Union générale des ingénieurs, cadres et assimilés dans l’esprit et les structures de la Confédération française des travailleurs chrétiens.

Depuis 1974, l’Ugica regroupe, tant dans le secteur privé que dans les secteurs public et semi-public, les agents de maîtrise et les cadres. Elle rassemble des sections d’ingénieurs, cadres et assimilés, VRP et enseignants, affiliés à un premier niveau aux fédérations et syndicats nationaux.

En liaison avec les fédérations et syndicats nationaux (qu’elle assiste notamment dans leurs négociations sur leurs divers avenants cadres) ainsi que les unions régionales et départementales, l’Ugica défend les besoins et aspirations, individuels et collectifs de l’encadrement.

La CFE CGC





Site officiel

La CFE-CGC, née en 1944, est le premier syndicat français des cadres et de l'encadrement dont elle défend les intérêts tant dans l'entreprise que dans la société. Elle compte environ 160 000 (2014) adhérents, hommes et femmes, professionnels de l'entreprise.

La CFE-CGC est particulièrement implantée chez les ingénieurs et cadres de l'industrie, du commerce et des services, dont elle observe les évolutions grâce à divers baromètres et observatoires économiques et sociaux.

La CFE-CGC tient à la particularité qui la distingue, depuis sa création en 1944, des autres organisations syndicales représentatives françaises : elle est la seule à défendre les intérêts d'une catégorie professionnelle spécifique, l'encadrement. La responsabilité, l'initiative et l'engagement sont des valeurs cardinales que la Confédération a vocation à défendre.

Son action n'est pas limitée, cependant, à l'enceinte de l'entreprise. Elle poursuit ainsi sa mission de représentation et de défense de l'encadrement dans toutes les instances paritaires (logement, formation, retraite, Unedic, etc.). Elle représente par ailleurs la "société civile" dans des instances de décision telles que les conseils d'administration des lycées et facultés et les commissions départementales et régionales pour l'emploi. Ce qui fait de la CFE-CGC l'acteur incontournable d'une médiation permanente entre intérêts catégoriels et intérêts généraux.

S'opposant aux logiques purement financières qui précarisent la vie des cadres comme de l'ensemble des salariés, la Confédération milite pour une intégration effective des principes éthiques fondamentaux à la gestion des entreprises. Un partage équitable des acquis des 35 heures, un droit à la formation tout au long de la vie professionnelle, une gestion assouplie et des conditions garanties de retraite, telles sont, parmi d'autres, les exigences qu'elle promeut dans un monde du travail en pleine mutation.